Les récréations lyriques | une Mezzo
326
page,page-id-326,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Une Mezzo

 

    Remarquée pour la rondeur de son timbre et son aisance dans les coloratures, la Mezzo-Soprano française Marie Hamard est finaliste des concours de Vivonnes et Béziers en 2014 et 2015.
En mars 2016, elle est invitée à participer au “Britten Pears Young Artist Programme” à Aldeburgh en mars 2016 avec Dame Ann Murray, Sir Thomas Allen et Roger Vignoles.
Marie Hamard est boursière de la fondation FOCUNA (Bourse Michelle) et participera à la master class de Jennifer Larmore en novembre 2016 organisée par Nei Stëmmen (Luxembourg).
Parmi ses projets à venir, Marie Hamard sera la 2ème dame dans Die Zauberflöte à Amsterdam (août 2016) et se produira au festival du Guidou (Sciez) le 22 août avec la Compagnie “Les Récréations Lyriques” qu’elle a co-fondée. On la retrouvera en septembre dans l’Orfeo de Monteverdi à l’Opéra de Lausanne dans une mise en scène de Robert Carsen et sous la direction d’Ottavio Dantone. En Novembre elle interprétera Ariel dans Tempest de Purcell aux côtés de l’ensemble Cantatio.

    Marie Hamard débute très tôt sa formation artistique par le piano et le théâtre. Après une Maîtrise en Lettres Modernes et un Master en Management Culturel, elle intègre la Haute Ecole de Musique de Genève et obtient, en juin 2015, un Master en Interprétation dans la classe de Stuart Patterson. On lui décerne, pour son récital final, le prix Mise en Voix.

    A l’Opéra, elle incarne, en 2013, Zulma dans une production de L’Italienne à Alger de Rossini au Théâtre du Passage de Neûchatel, dirigée par Daniele Belardinelli. En mai 2014, elle est Ciesca dans Gianni Schicchi de Puccini, dans une production dirigée par Antoine Marguier. Dernièrement, elle chante Pluton dans L’Ivrogne corrigé, le Valetto dans Le Couronnement de Poppée de Monteverdi et Gontran dans Une Education Manquée de Chabrier. En août 2015, elle participe aux Rencontres Lyriques de Genève, auprès de François Rochaix, Pierre-André Gamba et Lucas Pianca et campe La Messagère de l’Orfeo de Monteverdi.

    En concert, on a pu l’entendre dans l’Oratorio de Noël de Saint Saëns, le Requiem de Duruflé, la Missa brevis de Kodaly, la Missa Dolorosa de Caldara et la Petite Messe solennelle de Rossini. Elle se produit aux côtés des ensembles Polhymnia et Fratres dans le Gloria et le Dixit Dominus de Vivaldi. En 2014, elle donne un récital consacré à Schumann et Debussy au Théâtre du Passage de Neuchâtel. Elle chante également dans l’Ensemble Vocal de Lausanne sous la direction de Daniel Reuss, notamment à la Folle journée de Nantes, au Rheingau Festival de Wiesbaden et à la Folle journée de Tokyo.

    Marie Hamard se perfectionne lors de stages et master classes auprès de Nathalie Steinberg, Marie-Ange Todorovitch, Alain Buet, Leonardo Garcia Alarcon, Luisa Castellani, Claudio Desderi, Karolos Zouganelis, Alain Garichot, Patricia Petibon, Valérie Guillorit.
En septembre 2015, elle participe au programme “Exzellenz-Labor Gesang” auprès d’ Hedwig Fassbender, René Massis, Fausto Nardi, Umberto Finazzi et Anette Berg.

Une mezzo

Crédits photographiques ©Augustin Laudet